Mon Carnet de bord... Suivez mon travail, semaine après semaine!

Février 2007

 

Jeudi 1er

Debout 7h, Je retourne au resto pour y prendre mon petit dèj et une bonne douche. Départ 8h, j'arrive 5 mns + tard chez mon 4ème client. 1h après, j'en repars. Direction la Baie de Somme (80) pour mon dernier client. J'y arrive vers 10h et 30 mns plus tard, je suis vide. J'appelle le bureau: chargement à Hesdin (62) pour le 77. J'ai RV à 15h pour charger mais j'y arrive à 11h45. Ils me commencent à charger à 13h et je pars vers 13h40. J'arrive dans le 77 vers 17h50 mais comme j'ai RV que demain 9h, ils ne me prennent pas. Tant pis, je reste là pour la nuit... J'ai le temps de regarder un DVD et surfer un peu sur Internet avant d'aller dormir.

Chargement de menuiseries

Vendredi 2 Réveil 6h30, je me présente à 7h, des fois qu'ils auraient envie de me prendre avant l'heure (ça m'arrangerait !). Des clous oui...  Ils me prennent à 8h55 ! A 9h45, j'en repars vide. Je vais vers Crepy-en-Valois (02) pour une ramasse de palettes CHEP. Le cariste commence à me charger à 11h30, et en 30 mns, la semi est pleine. Le temps de faire les papiers et je repars direction Lompret où j'arrive à 15h25. Je décroche la semie car Papy doit la vider à Templemars de suite pour la mettre au chargement à côté de chez Chep. J'irai la reprendre pleine lundi matin. Je file car j'ai un RV hyper-important à 16h... 
A quai à Lieusaint (77).
Samedi 3     Repos
 
Dimanche 4     Repos
 
Lundi 5 J'arrive à Lompret vers 7h50. Je range mes affaires et refait mes niveaux. Les pleins de gasoil et d'huile faits, je pars en solo à Templemars afin d'y aller chercher ma semi qui a été chargée durant le week-end. J'ai toujours la semi neuve !!! J'espère qu'elle me sera attitrée... 9h30, arrivée à Templemars, je raccroche et m'en vais faire les papiers. Je sors du quai, et fais le tour de la semi pour voir si rien n'est abîmé: RAS. Je ferme les portes et repars. Arrivée à Lompret, je vide à quai et passe mon ensemble au lavage. Je retourne à Templemars et je charge pour Niort (79). J'y trouve mon collègue Thierry avec son camion-remorque qui charge aussi pour Niort. 13h40, j'arrive chez Bailly à Wambrechies pour y prendre une caisse pour La Rochelle. Surprise chez Bailly: je tombe sur Pascal, l'ancien formateur de chez Depaeuw parti chez Promotrans mais finalement atterri ici. 14h15, départ vers le grand Ouest. Je passe Paris assez facilement puis je m'arrête pour la nuit vers Poitiers.

Un motard, ça annonce du gros...

Et voilà le gros en question

Mardi 6 9h, j'arrive à Niort où je retrouve Thierry. Il est déjà en train de vider, ensuite c'est mon tour. Je dois prendre ses palettes EUR vides car il doit charger complet et a besoin de place. On repart chacun de son côté. Moi, je file vers La Rochelle pour vider le reste. 11h30, je suis vide. J'appelle le bureau. Ils m'ont trouvé un chargement à Côté du Puy du Fou en Vendée pour un chantier dans l'Aisne. J'arrive sur le lieu de chargement: une fabrique de pièces en béton. Je me mets en place et j'ouvre le toit. C'est un baptême pour cette remorque (je rappelle qu'elle est neuve...). Le chargement se compose de 4 escaliers en béton. En me posant le 2ème, le grutier calcule mal et accroche mon rail de toit. Je veux pour faire un constat, il appelle son chef qui refuse catégoriquement prétextant qu'il a commandé un plateau et non une tautliner. J'appelle mon chef et lui explique le problème. Il me demande de prendre les noms du grutier et du chef en question. Je le fait et fait même mieux que ça: Je marque tout sur la lettre de voiture et la secrétaire signe et met le cachet commercial ! Comme preuve écrite, y'a pas mieux ! 16h, je repars. J'arrête pour la nuit au dernier parking de l'A11 avant le péage de St Arnould en Yvelines.

Le grutier met en place les escaliers en béton

Une fausse manoeuvre et il m'abîme le rail de toit

Mercredi 7 6h45, j'ouvre les rideaux... Ça neige à gros flocons. Fait chier ce temps de me**e. Ça annonce bonne augure pour traverser la grande poubelle (Paris). Déjà que les parisiens ne savent pas conduire par temps normal, alors sous la neige... J'arrive à 11h sur le chantier. Il y a de la boue partout ! ça promet... Arrivée sur mon point de déchargement, je dois y entrer en marche arrière. Ce faisant, je m'embourbe grave. Un camion toupie me sort de là en me tirant avec une chaîne. Finalement, j'y entre en marche avant car en charge, je risque encore de m'embourber. Le déchargement se fait assez mal, j'ai peur à chaque fois ils m'envolent le toit. A vide, j'arrive à manoeuvrer pour repartir en marche avant. J'ai l'air d'un vrai clochard avec toute la boue que j'ai sur mes pompes et sur le bas de mon pantalon... Mon dispatcher me demande de remonter sur St Quentin car Il attend un chargement à Caudry (59) pour Lesquin. Arrivé sur St Quentin, il m'appelle pour m'annoncer que le chargement est annulé. Je dois continuer vers Lille. En route, il me donne une ramasse à Faire dans la nouvelle zone Delta 3 (le long de l'A1) à Dourges pour Lompret. J'y arrive vers 16h mais pas prêt avant 18h. Je poireaute en faisant mumuze avec mon PC sur Internet. 17h55, j'entre pour charger, mise à quai et j'en resors à 18h30. 19h10, j'arrive à Lompret. Les gars de quai videront ma remorque cette nuit. Je prend ma voiture et m'en vais chez moi.

Réveil sous la neige...

Paris sous la neige

Déchargement sur le chantier

Jeudi 8 Je passe toute la journée à la maison. Tant mieux car j'avais du travail en retard à finir: Créer un site web pour la société d'un pote et terminer le montage et l'installation d'un nouveau PC pour le fils d'un autre pote. Vers 15h30, mon dispatcher m'appelle pour me dire de venir charger vers 18h pour Le Mans. J'arrive à la boutique à 17h car mon camion étant plein de boue (voir ma journée d'hier), je dois le laver au karscher et aux rouleaux. Je me mets à quai à 18h et j'en repars vers 18h55. A 23h20, j'arrête pour la nuit sur la nouvelle autoroute A28 entre Rouen et Alençon. Vais dormir moi...  
Vendredi 9 7h20, je redémarre. J'arrive au Mans à 9h20 et je me mets à quai à 9h45. Je repars vide vers 11h. Je vais à Alençon pour recharger. Dans l'usine où je vais, c'est toujours le bordel le vendredi, beaucoup de camions en attente de chargement... Quand j'arrive sur les lieux à 12h10, surprise !!! Seulement 2 camions en attente: un gars du 62 et un belge. Un cariste s'approche de nous et demande qui c'est le prochain. Je fais signe que ce sont les 2 autres... Le 62 pars charger et un autre cariste arrive pour prendre le belge. Le belge me laisse son tour car il mange ! Merci m'sieur !!! 13h10, je repars. Entre Abbeville et Hesdin, un big accident mettant en cause une voiture et un PL nous fait dévier vers les petits chemins de cambrousse... Finalement, j'arrive à Lompret à 20h10. Le temps de faire mes papiers et de tout ranger, je quitte la boutique vers 20h30. Week-end !  
Samedi 10 Repos  
Dimanche 11 Repos  
Lundi 12 Arrivée à Lompret à 6h45, le temps de faire le plein de gasoil, je pars vers 7h10. J'arrive à Lesquin à 7h40, je m'inscris et me mets à quai à 8h. Une heure plus tard, je pars vide. J'appelle le bureau qui me confirme un chargement à Templemars pour Niort (79). Il me faut à peine 20 mns pour arriver à Templemars. Je charge 30 palettes. J'appelle encore une fois le bureau pour voir s'il n'y a pas un complément à prendre: rien. Je commence à descendre vers Paris que je traverse comme une balle. Arrivée à la station Shell sur l'A10 au sud de Paris, je m'octroie une sieste d'une heure. Je m'arrête au sud de Poitiers vers 19h10 pour la nuit.  
Mardi 13 Départ 8h pour arriver à Niort à 8h30. Je me mets à quai et ils me vident. Une heure plus tard je repars vers Chatelerault où un chargement m'attend pour Douvrin à vider demain à 7h. J'arrive au chargement à 11h05 mais il y a 3 camions avant moi... J'en profite pour me mettre en coupure pendant 45 mns et casser la croûte. Je pars à 13h10. Arrivé au sud de Paris, je m'arrête à la Total de Limours pour 45 mns. J'en profite pour mettre du lubrifiant sur toutes les roulettes de mes bâches. Je traverse Paris super bien. Ça en est même étonnant vu que c'est l'heure de sortie des bureaux. A 19h30, je m'octroie un repas dans un resto entre Roye et Péronne puis je repars. J'arrête pour la nuit au péage d'Arras.  
Mercredi 14 14 Février, c'est la saint Valentin. Un proverbe dit: Si à la St Valentin elle te tient la main, vivement la Ste Marguerite ! Je rigole dans mes moustaches en pensant à cette phrase quand je mets en route, il est 6h10. J'arrive à Douvrin à 6h40. Le gros lard qui me reçoit m'affranchit tout de suite: "Revenez à 7h avec gilet fluo et chaussures de sécurité". Même pas un bonjour. A mon avis, bobonne n'a pas voulu faire la petite gâterie matinale à ce gros con. 6h59, je reviens au guichet. Les papiers faits, j'entre dans cette usine. 7h07, je suis en place et je débache... Le cariste se pointe à 7h30. Ça sert à quoi de se pointer à l'heure si eux-mêmes ne le sont pas ? 8h15, je suis vide. Je pars à Bruay (62) pour un complet de palettes CHEP pour Templemars. 9h, j'arrive à Bruay et je repars à 10h. Comme j'ai 27 palettes EUR qui me font chier dans la semi, je les dépose chez un de nos clients à Templemars, là où j'ai chargé lundi, puis je vide chez CHEP à Templemars. J'arrive chez Chep à 12h30, pas de bol c'est le changement d'équipe. Je vide et recharge sur place des demi-palettes pour Carvin (62). 14h10, je repars mais je coupe quand même 15 mns pour manger un hot-dog à la Elf de Seclin. Tourner en régional, c'est la merde: toujours en train de courir et jamais le temps de manger. 14h50, j'arrive à Carvin. J'en chie pour faire demi-tour dans leur cour. L'architecte qui a conçu le batiment n'a jamais dû voir un camion de sa vie... Le cariste qui me vide est un débutant ! Décidement, c'est vraiment une journée de merde !!! Je suis vide à 16h20 et je reviens à Lompret. Un bon lavage sur mon ensemble et hop, j'ai fini.  
Jeudi 15 Je reste chez moi jusque 16h40 et je pars à Lompret. J'y arrive à 17h. Je fais mon plein de gasoil puis je vais au chargement à Pérenchies pour Le Mans. J'en repars à 18h45. Je décide de passer par Bapaume, Amiens, Rouen et Alençon. A l'arrivée sur Rouen, le tunnel de la Grande Mare est fermé pour cause de travaux. Déviation obligatoire ! Et juste à la sortie de l'autoroute, v'là ti pas qu'il y a un super contrôle des douanes... Ben voyons.. Z'ont bien choisi leur endroit eux ! Pas moyen de les rater. Et en plus, ils sont en force: 4 véhicules, une bonne douzaine d'agents ! Enfin, je continue et retrouve l'autoroute quelques kms plus loin. Je coupe pour la nuit sur un parking de la nouvelle autoroute A28 entre Rouen et Alençon.
Vendredi 16 6h45 réveil, 7h15 en route ! J'arrive au Mans à 9h30, je vide à 2 quais différents puis je repars à 11h. Direction Laval où je dois charger pour Douai. Arrivé à Laval à 12h10, des gars de Douai m'attendent pour me charger une grosse machine et ses accessoires. C'est eux qui l'ont démonté et emballé à Laval et ce sera eux qui m'attendront à Douai demain matin pour la décharger et la remonter dans une autre usine. Rendez-vous est pris pour Douai demain 8h. Je repars de Laval et je fais ma pause casse-croûte sur la RN 12 entre Laval et Alençon. Je repars, traverse Rouen et je m'arrête pour ma 2ème coupure au péage de la nouvelle autoroute A29 Rouen/Amiens. Après 45 mns de pause obligatoire, je me remets en route pour me rapprocher au maximum de Douai. Avec presque 10 heures de conduite, je m'arrête au péage de Fresnes-les-Montauban pour la nuit.
Chargement d'une emballeuse à Laval
Samedi 17 7h25, j'arrive à Douai. Le gardien n'étant pas au courant, il m'invite à patienter sur le parking face à l'usine. 8h20, les gars pour la machine arrivent. J'entre dans l'usine et me mets à quai. 9h40, fini, je repars. 10h25, j'arrive à Lompret. Le temps de faire mes papiers et me voilà en week-end raccourci...
Déchargement de l'emballeuse à Douai
 
Dimanche 18 Repos  
Lundi 19 Je commence ma journée à 10h30 (d'aucun diront que je suis un vrai fonctionnaire) et je prend un plateau chargé de 2 éléments en béton à vider sur un chantier d'Aire sur la Lys. Mon pote Christian me prévient: il parait que je vais avoir de la boue jusqu'à moitié des pneus. L'avenir va lui donner raison. En voyant un magasin agricole, je m'y arrête et y achète des bottes de caoutchouc. Bien m'en a pris !!! Le chantier c'est de la gadoue, la gadoue (ça me rappelle une chanson çà...). Je repars du chantier vers 14h et je reviens à Lompret. Je décroche, passe un bon coup de karcher afin d'enlever toute la boue accumulée dans le chantier puis je prend une taut pour aller charger des palettes CHEP à Templemars à vider demain à Sézanne (51). Arrivé 16h15, chargé et reparti à 17H. Je coupe pour le repas du soir juste avant Reims puis je continue jusque Sézanne où j'arrive vers 22h. Je vais me pieuter...

Déchargement cornières en béton

Vidéo 49,5 Mo

Mardi 20 Debout à 7h15, j'arrive chez mon client à 7h50. Comme il y a déjà un camion à quai, j'attends mon tour. 9h30, je repars vers Cormontreuil pour une ramasse palettes. J'y arrive à 10h50:reboulé, trop tard. Mon dispatcher m'envoie au nord de Reims. Je ramasse des palettes puis je remonte tout debout à Lompret car ma remorque m'attend. J'arrive à 14h45 à Lompret. Le temps de faire mon plein, décrocher et raccrocher, il est 15h10 quand je repars. J'ai RV à 12h15 demain à Bordeaux (33). A mon avis, c'est foiré, mais, bon... On verra, demain est un autre jour. Je coupe 45 mns à Péronne puis je me tape le bordel de la grande poubelle (en français dans le texte: les bouchons sur Paris). Je m'arrête avec 9h57 de conduite sur un petit parking de l'A10 après Orléans.  
Mercredi 21 5h45, mon réveil sonne. Faut se lever... Je pars à 6h20, direction Bordeaux via Angoulême et la RN10. Passé Angoulême, on est tous dévié sur la départementale par la DDE et la gendarmerie. Faut pas demander s'il n'y a pas un accident. Ça me fait prendre un peu de retard. J'arrive à Bordeaux vers 13h10 et le temps de vider, J'en repars à 15h00. J'ai un rechargement à Roumazières avant 17h. Comme il me faut 2h30 pour y arriver, je subodore que je vais ne charger que demain... J'arrive sur les lieux à 17h35 et effectivement, chargement demain matin. Une bonne et longue nuit m'attend...

L'accident sur la RN 10 au sud d'Angoulème

Le bouchon qui s'en suit...

Jeudi 22 Je me présente à 7h45 au chargement mais une de mes références de chargement n'est pas bonne. Il faut qu'ils téléphonent à Paris mais ça n'ouvre qu'à 8h20. Je reviens au bureau à 8h30 et c'est solutionné. Je repars chargé à 10h, direction Arras. Normalement, il me faut 8h pour monter jusque là alors je décide de rouler à 80 km/h vu que je ne vide que demain matin. J'arrive dans la grande poubelle aux mauvaises heures. Ca bouchonne partout, évidemment. Avec Près de 9h10 de conduite, je m'arrête sur la RN entre Bapaume et Arras pour la nuit. Ce soir, je mange au camion car j'ai des trucs à finir que je n'ai pas envie de jeter, surtout que demain c'est vendredi.

Le périph de la grande poubelle aux heures de pointe...

Vendredi 23 Debout à 7h15, j'arrive à Arras à 8h15. J'en repars à 10h. Je dois faire une ramasse palette Chep à Arras (1/3 de remorque) puis je complète dans la ZI Est d'Arras 25 palettes pour notre quai à Lompret. J'arrive chez Chep à Templemars vers 13h, j'en repars à 14h. Arrivé à Lompret, je fais mon plein de gasoil car je repars dimanche après-midi avec une tournée de presse pour Laval. Après mon plein, je me mets à quai pour vider mes 25 palettes, je fais mes papiers, je prends ma voiture et je m'en vais.  
Samedi 24 Repos  
Dimanche 25 Départ de Lompret 14h20, j'arrive au chargement à Lomme 15 mns plus tard. Un Bils-Deroo est déjà à quai, je dois attendre... Je me mets en place vers 15h30 et je pars chargé à 16h. Direction Laval. Je décide de passer par Bapaume, Amiens, Rouen et Alençon parce que la fois précédente j'ai été pris dans les bouchons de la grande poubelle vers 18/19h, . Je coupe 45 mns sur l'A28 après Rouen puis finalement, j'arrive à Laval à 23h20. J'en ressors vide 30 mns + tard. Minuit, l'heure du crime... Je vais tuer mon sommeil dans ma couchette !  
Lundi 26 8h45, mon dispacheur me téléphone... Encore heureux que j'étais déjà réveillé ! Il m'annonce un chargement à Alençon pour vider à Lesquin mardi à 12h... Ben voyons, les conneries recommencent. A chaque fois que je pars un dimanche, le reste de la semaine est catastrophique... Je remonte tout par la nationale (Alençon, Rouen, Amiens, Doullens, Arras) et à 80 km/h vu que j'ai le temps... 17h, mon bureau m'appelle pour me donner mon boulot de demain: Chargement à Lesquin avant 15h pour vider à Chalons en Champagne mercredi 9h... Soit à peine 5 heures de travail prévues... Entre Alençon et Rouen, je me prend un sacré bouchon à Brionne, à cause de la DDE qui font semblant de travailler. A la DDE, il y en a 1 qui travaille et 5 qui regardent. D'où le nom: Dédé et eux... Je coupe 45 mns sur la RN entre Rouen et Amiens puis je continue.Il est 21h15 et je m'arrête pour la nuit à Gavrelle (62). Une très longue coupure m'attend...

Et un pot de yaourt qui fout sa merde sur nationale...

Bouchon à Brionne.

Mardi 27 J'arrive à Lesquin vers 10h, je m'inscrit et j'attends. Ils viennent me chercher à 13h pour me vider (enfin, c'est moi qui doit vider). 14h, je repars. Je coupe 45 mns pour déjeuner puis me pointe au chargement. A 15h30 je suis chargé. Départ vers Chalons à vider que demain 9h. Je choisis de prendre les nationales encore une fois, vu que j'ai beaucoup de temps devant moi... Je m'arrête au Relais Ste Marie vers 18h30 pour souper. Luc, un de mes collègues y arrive aussi. Nous dînons tout les 2 puis je repars vers Chalons où j'arrive vers 21h15. Dodo.  
Mercredi 28 Debout 7h45, je vais boire le café à la station avec José (Turbo 51) puis je vais me présenter à Chalons (j'ai RV à 9h). Ils me prennent à 8h30, cool ! Puis je vais recharger entre Chalons et Vitry pour Dunkerque. Je repars chargé vers 10h30 et je dois décharger demain à 8h à Dunkerque. Comme j'ai le temps donc, je continue ma visite de la France profonde via les nationales... J'arrête pour la pause casse-croûte entre Laon et St Quentin puis je continue ma route via Cambrai, Arras, Bruay La buissière et St Omer. J'arrive à Dunkerque vers 17h45. L'ami Philippe qui habite justement à côté vient me chercher en voiture. On passe la soirée ensemble puis je reviens à mon camion vers 22h. Vais me coucher...

Soirée chez Philippe !

  suite de ma semaine: voir Mars 2007 !  
     
     
     

RETOUR SÉLECTION DU MOIS