Mon Carnet de bord... Suivez mon travail, semaine après semaine!

Mai 2007

 

Mardi 1er

Je me réveille à 9h15, il pleut. Mes 2 copains sont déjà réveillés... Je me lève et vais au centre routier afin de prendre ma douche et prendre mon petit dèj. Finalement, il va pleuvoir toute la journée... Bref, on s'est fait chier, moi un peu moins car j'ai regardé un DVD. Finalement, je me couche à 21h30.

1er mai sous la pluie...

Mercredi 2 Le camion à côté de moi ne respecte pas mon sommeil: il fait tourner son moteur comme un con dès 4h20 du matin. Plus moyen de me rendormir. Je me lève mais laisse mes rideaux fermés. à 5h, JPP toque à ma porte; Je mets mon blouson et vais avec lui boire un café. Entre-temps, Éric s'est réveillé aussi et à 5h30, on décolle pour les Landes où on arrive à 7h50. JPP et moi vidons de suite, Éric doit attendre. A 9H45, je repars vide du côté de Roquefort où un chargement m'attends pour le 62. Le temps d'y arriver et de charger, je repars à 11h50. 12h, 1ère pause casse-croûte de 45 mns puis une 2ème pause sieste entre Bordeaux et Poitiers. Je m'arrête pour la nuit à Tours-Nord.
Et une rencontre de plus: Coco72.
Jeudi 3 Je me mets en route à 7h15 et je fais une 1ère pause de 15 mns à Limours où je rencontre Nicolas (Coco72). On se boit un petit café puis on repars chacun de son côté. Un coup d'oeil à ma jauge, je suis presque en réserve... Je décide d'aller mettre 200 litres à l'AS24 d'Aulnay (93) puis comme je suis à 4h29 de conduite, je coupe 30 mns sur la RN2 au niveau du Bourget. Je continue ma route, puis j'arrive chez mon 1er client à 15h, pas loin du grand péage d'Arras. C'est assez coton pour entrer dans sa cour... Le temps de vider la 1ère partie, j'en ressors à 15h50 puis je file vers Lillers pour vider mon 2ème. Après avoir vidé, j'ai une ramasse CHEP à faire à Aire (62) puis je rentre sur Lompret. Je fais tous mes papiers puis je prend ma voiture et hop, en week-end prolongé !!!
Contrôle des douanes sur la RN2 au Bourget.
Vendredi 4 Repos
 
Samedi 5 Repos  
Dimanche 6 Repos  
Lundi 7 Repos  
Mardi 8 Départ à 22h pour Cestas, donc j'arrive à Lompret vers 21h40 pour préparer mon départ. Papy (Bernard) est déjà là. Il va à Niort. On décide de faire la route ensemble. 22h, c'est parti. Au péage d'Arras, déjà un beau bouchon vu tous les camions en partance vers Paris. Idem à l'arrivée au péage de Senlis... Entre-temps, On s'arrête 15 mns faire un arrêt-pipi et boire un café à Ressons. A la station, je tombe sur mon pote Franck (ZZ TOP). C'est lui qui a fait de toute pièce, la plaque "MONOPOLY" que l'on peut voir sur mon pare-brise. On se remet en route puis on passe Paris assez bien. Avec près de 4 heures 30 de conduite, on arrive sur Orléans. L'autoroute est coupée à Orléans-Nord à cause d'un accident de PL. Sortie obligatoire... ça tombe bien, c'est là que Papy et moi devons nous arrêter faire la coupure. Sur 107.7, ils disent que l'autoroute sera fermée quelques heures, le temps de nettoyer tout le gasoil renversé sur la chaussée... Direction la couchette pour un dodo de 4 heures.  
Mercredi 9 Reveil 6h30, je me remets en route. Bonne nouvelle, l'autoroute est rouverte. Je fais la route seul car papy s'est remis en route vers 5h15 car il a RV à Niort à 9h, moi à Cestas à 14h donc il m'a laissé dormir... Petit arrêt ptit dèj après Poitiers puis j'arrive à Cestas à 13h30. Je suis vide à 14h30 et je repars me trouver un resto routier dans le coin pour y prendre une douche et y passer la soirée. Que nada, rien du tout dans le coin. 2 potes me disent qu'il y en a un sur la RN 10 entre Cestas et Le Barp. J'y arrive: il est fermé depuis belle lurette. Je continue vers Belin-Beliet (où je dois charger demain) pour voir s'il y en aurait pas un autre. Queutchi. J'arrive à Belin et je m'arrête au Super U pour y acheter une paire de bricoles pour manger ce soir. La douche, on verra ça demain...  
Jeudi 10 J'arrive à 8h10 à mon lieu de chargement à Belin-Beliet. J'y charge un complet de palettes rouges pour Bousbecque (59). 9h15, je suis reparti. Je roule et je fais une 1ère coupure entre Poitiers et Tours. Passé Orléans, je sors à Arthenay et je prend la RN 20 vers Etampes afin de m'arrêter dans un relais routier pour prendre une bonne douche. Je décide de la prendre au relais de la poste, à Boisseaux. Je bois un diabolo-menthe (un jus de gazon à l'eau furieuse, comme diraient nos cousins québecois) puis je demande pour prendre une douche. Me voilà enfin propre. Je veux pour payer: 3,20€ avec la boisson. Je sors un billet de 20. Là, la patronne râle car je n'ai pas de monnaie... Elle doit monter à l'étage pour aller en chercher. En montant, je l'entends marmonner "ils font chier ces routiers"... En repartant, je dis au revoir, et ça reste sans réponse. Je pense que je vais être un bon bout de temps sans revenir là. Je passe Paris et j'arrive à monter jusqu'à Omiécourt (80) avec 9h55 de volant. Ouf. Miam et dodo.

Chargement de palettes rouges

 

Vendredi 11 Debout à 5h30, je décolle à 6h. Arrivé vers Hénin, mon super pote Lagaffe (Pascal, qui est aussi un des testeurs de restos, voir "Les Restos") est à Carvin (62). Je passe boire le café avec lui. C'est la 1ère fois qu'on tombe ensemble lors de nos déplacements professionnels. Les 3 précédentes fois, c'était hors camions. Puis je repars car je dois vider à Bousbecque vers 8h. J'y arrive à 8h10. Je vide le complet palettes rouges et je reprend des bleues cassées pour Templemars. Arrivé à Templemars à 10h30, j'en repars à 11h15. J'ai 2 ramasses à faire: 1 à Bruay (62) et 1 à Arras (62). J'arrive à Bruay à 12h. C'est la pause jusque 13h30. Je trouve une baraque à frites dans la zone et je casse la croûte en attendant. 13h30, je commence à charger. j'en repars à 14h35 puis je fonce vers Arras où j'arrive à 15h25. Le temps de charger et de faire mes papiers, j'en repars à 16h15. Direction Lompret où j'arrive à 17h10. Je décroche ma semi à quai et j'ai fini. à 18h15, il y a un rassemblement dans l'entreprise. C'est l'encouragement sécurité. Ils y parlent des résultats, des accidents évités, etc.. Il y a la remise des cadeaux pour ceux qui n'ont pas eu d'accident. J'y passe près de 2 heures finalement pour rien. Comme j'ai 11 mois et 5 jours de présence, que dalle. J'en parle à mon boss. Sa réponse: "Va demander ça aux Bataves" (autre nom pour désigner les hollandais). Bonjour la reconnaissance. Là, un truc vient de casser entre Depaeuw et moi. Il est vraiment temps que je cherche ailleurs. En attendant, je rentre chez moi pour le week-end.

Rencontre avec Lagaffe (Pascal)

On boit le café ensemble

Chargement de palettes cassées.

Samedi 12 Repos  
Dimanche 13 Repos
 
Lundi 14 Départ de Lompret à 7h pour une tournée de Brico-dépôts sur l'Est de la France: Metz (57), Épinal (88), Besançon (25) et Montbéliard (25). Je transite par la Belgique et le Luxembourg. J'en profite de faire le plein de gasoil au Luxembourg (90 cts / litre), c'est tout bénef. Je coupe encore 30 mns à la frontière Lux/France puis j'arrive à Metz à 12h45. 13h45, je repars vers Épinal. J'y arrive à 15h45 mais comme j'ai RV que demain à 6h, je crains qu'ils ne me prennent pas. Arrivé sur les lieux, ce n'est même pas la peine: les livraisons se font sur le parking et à cette heure-là, le parking est blindé de voitures et il n'y a pas de réception l'après-midi. Je retourne sur la route nationale et j'y trouve un parking pour y passer le reste de l'aprèm, la soirée et la nuit. Comme il commence à faire froid dans la cabine, j'allume le webasto: en panne ! Il suinte le gasoil par en dessous et la fumée qui sort de l'échappement ne me dit rien qui vaille. Y'a rien à faire, il ne veut pas s'allumer. Finalement, je me les gèle toute la nuit.
Mardi 15 Réveil à 5h30 avec le froid. Je fais tourner le moteur pour faire réchauffer la cabine et prépare un grand café chaud pour réchauffer le bonhomme. J'arrive au Brico-dépôt d'Épinal et un camion est déjà là. Le réceptionnaire nous prend tous les 2 en même temps. Dans la remorque, je remarque que les palettes ont été chargées dans le mauvais sens de livraison: après Épinal, ce sont les 21 palettes de Montbéliard qui sont à la suite et les 4 palettes de Besançon sont à l'avant. Tanpis, comme les palettes sont attachées aux planches de ridelles, pas question que je débache les côtés pour vider le Besançon avant malgré que j'ai RV à 12h à Besançon et  qu'à 14h à Montbéliard. Je vais à Montbéliard AVANT Besançon. J'y arrive à 8h30. Ils me prennent à 10h45. 11h30, je repars. Durant l'attente, j'ai prévenu Besançon de mon retard et leur en ai donné la raison. Pas de problème, ils m'attendent. J'y arrive à 12h40, c'est bon, pas trop de retard... 13h, je suis vide. Je dois monter dans le haut-doubs, à Montbenoit pour y charger du bois dans une scierie pour St Amand les eaux (59). J'y arrive à 15h25. Un camion est déjà en place. Je discute avec le chauffeur qui m'explique qu'ici, il ne faut pas être pressé... L'avenir lui donne raison: 17h, je ne suis qu'à moitié chargé. Et vu comment les pneus du tracteur sont déjà écrasés, je subodore que je suis en surcharge. Finalement, j'en repars à 18h avec 25 tonnes théoriques. Je précise "théoriques" car il ne faudrait pas que je tombe sur la bascule... Les "25" tonnes se font sentir dans les montagnes du Doubs. Je devais dîner avec mon copain Michel (Bata 25) à Baume-les-Dames (25) mais vu le retard que j'ai pris, il faut que je remonte par l'autoroute donc, je vais la prendre vers Besançon puis je file en direction de Dôle et Dijon où finalement, je m'arrête à 20h40 avec 15 heures d'amplitude.
Pluie de grèle dans le Doubs (Vidéo 4 Mo)
Le viaduc de Chaumont
Mercredi 16 Debout à 5h30, j'ai dormi un peu mieux que la veille: Il a fait moins froid. Je me mets en route à 6h et m'arrête à la station de Langres pour me prendre un café. Avec près de 3h45 de volant, je coupe 45 mns après Reims. J'arrive à St Amand les Eaux à 12h30 et je casse la croûte car c'est fermé. 13h30, ils commencent à me vider. Le cariste est vachement sympa et très rapide. Après, je file à Valencienne où m'attend un chargement pour Lisieux (14). 16h, je repars de Valenciennes, direction la boutique. Un complément m'y attend pour le même client de Lisieux que je vais devoir vider vendredi à 9h. Arrivé sur Lille, le gros bordel. Ça se voit que c'est week-end prolongé !!! Les départs en week-end sont nombreux. Je passe par les derrières de Lille et j'arrive à notre dépôt de Pérenchies. La marchandise que je dois prendre n'est pas encore là. Je me mets à quai et j'attends... A 18h30, le responsable du quai vient me dire que la marchandise que je doit prendre est bloquée dans les bouchons de Lille. Je décroche ma remorque à quai et je rentre à Lompret. Ils ramèneront ma remorque une fois chargée. 19h30, je rentre chez moi et m'en vais jouer un snooker avec mon pote Aimé car comme je vais partir demain soir 22h, je ne serai pas rentré pour vendredi soir (jour habituel où Aimé et moi faisons notre soirée snooker). Retour prévu: samedi matin.
Arrivée sur St Amand les Eaux
Les "25" tonnes de bois à vider...
Jeudi 17 Je pars à 22h de Lompret direction Lisieux. Je préfère partir à cette heure sinon ça m'aurait fait partir vers 3h du matin et à cette heure là, je dors ! J'accompagne mon pote JPP pour la route via le téléphone (je sais, on n'a pas le droit) avec nos kits main-libres. Il a bloqué son jeudi au centre routier de Reims et à Lompret, il ne l'ont pas gaté: Départ de Reims à 22h pour décrocher à 0h30 à Lompret puis en raccrocher une autre illico pour vider demain 9h au Mans. Il en a marre aussi, je le comprend. Je reste au tél avec lui jusque minuit puis je continue ma route en écoutant du hard-rock. 1h45 du matin, je tombe de sommeil. Je me mets dans ma couchette pour un petit dodo, juste un petit.
Nightdrive & Rock'n'roll !!!
Vendredi 18 Réveil 5h50, le temps d'aller prendre un café à la station Esso où je me suis arrêté cette nuit, et je repars à 6h. J'arrive à Lisieux à 7h10. J'ai 3 quais à faire. Le 1er va très vite et le second aussi. Pendant qu'ils me vident au 2ème, je vais à pied au 3ème pour m'annoncer. Le réceptionnaire me dit de venir illico dès que je suis vide au 2ème. Ça se présente sous une bonne augure. 9h, je suis vide et je repars. Au programme: 2 ramasses de patates dans le pays de Caux (76) pour Arras (62). J'arrive chez le 1er à Ermenouville (76). Une exploitation agricole. Evidemment, personne... Comme j'ai un n° de portable, j'appelle. J'ai le répondeur, donc je laisse un message et je patiente... Finalement, je poireaute 20 mns avant que quelqu'un ne vienne. Et encore, il est venu par hasard car le portable, c'est son boss qui l'a et il est absent... Le temps de charger mes 8 palettes de patates, j'en repars à 11h15. Je file vers mon 2ème point de ramasse à 30 kms de là, Lintot-les-bois (76). Là, ça va très vite. Arrivé à 12h, chargé 2 palettes, départ 12h15. Je remonte vers le Relais des Hayons à Esclavelles (76) pour un bon repas. Une bonne sieste de 15h à 18h s'en suit puis une bonne douche toujours aux Hayons. J'en profite pour faire la mise à jour de la fiche de ce resto (voir "Les Restos") car la dernière date de fin 2006. J'y dîne encore au soir puis re-dodo jusque demain !

Pont de Normandie, au petit matin...

Samedi 19 Debout à 5h35, je m'habille et j'ouvre mes rideaux: JPP m'a rejoint. Il est arrivé vers minuit et a dormi sur place. 5h50, on démarre vers Lille sans boire de café car le Relais des Hayons est fermé le samedi. Finalement, on boira le café sur la RN 25 entre Doullens et Arras. Si on avait su, on s'en serait passé: le café est dégueulasse... On rentre à Lompret vers 9h. Je décroche ma semi à quai puis je finis de remplir mes papiers. JPP m'offre un café à la machine. Il sera meilleur que celui bû ce matin. 10h, je suis en week-end.  
Dimanche 20 Repos.  
Lundi 21 J'arrive à Lompret vers 9h30. Je fais mon plein, mes niveaux puis j'accroche une remorque chargée pour Libercourt (62) à vider à 10h30. J'y arrive à 10h25 et j'en repars vide à 11h30. Je file dans la ZI de Ruitz (62) où un chargement m'attend pour Ruffec (16). J'arrive au chargement à 12h15 et je coupe pour faire le miam vu que c'est fermé jusque 13h30. Ensuite chargement, 33 palettes à mettre au transpal à main car ils n'ont pas de quais... 14h20, je repars. Vers 15h45, je coupe 45 mns un peu avant Paris pour faire une petite sieste. Je passe la grande poubelle assez bien et j'arrête après Orléans pour le dîner du soir vers 19h15. Je me remets en route jusque 23h35, heure à laquelle j'arrive à Maisons-Blanches (79) où je coupe pour la nuit.  
Mardi 22 Debout 8h20, je vais prendre mon café et faire ma toilette au Relais des Maisons-Blanches. J'en profite de glaner des informations en plus (Horaires, tarifs) pour mettre à jour la fiche resto de ce relais (voir www.resto-routier.com) . J'arrive à Ruffec à 9h25 pour un RV à 10h. Ils me prennent de suite. Papy (mon collègue Bernard) vient de finir de vider... Je prend sa place à quai. à 10h30, je repars vers Roumazières afin d'y chargr pour la région de Dunkerque et de Boulogne (62). Papy étant parti avant moi là-bas, je l'appelle et il m'attend sur un parking. On arrive à 2 au chargement à 11h20. On en repart chargé à 13h15. On s'arrête 45 mns sur l'A20 au nord de Limoges puis arrivé 19h, c'est le dîner à Toury (28) pour nourrir les bonhommes. 20h, on repart et on passe la grande poubelle les doigts dans le nez. 22h15, on s'arrête pour la nuit vers Compiègne, sur l'autoroute A1.  
Mercredi 23 Je me réveille peu avant 7h et on se met en route à 7h15. Petit arrêt à Roye pour le café-croissant et la toilette puis on se remet en route. Passé Lille, direction Dunkerque, un gros bouchon annoncé. Un accident entre 2 PL. Papy et moi nous séparont à Englos, lui vers Lomme, moi vers Dunkerque. J'arrive chez mon 1er client peu avant Dunkerque en fin de matinée puis je file vers Boulogne. Je m'arrête 45mns un peu avant Calais pour le miam. J'arrive à Boulogne pour vider mon 2ème client. J'attend que le camion déjà en place finisse de vider puis je prend sa place. Quand je suis vide. Je vais à 10 minutes de là pour recharger un complet de palettes Chep pour Templemars. A la fin de mon chargement, je repars direction Lompret. J'y arrive en début de soirée, je fais mon plein et à ce moment là, mon dispatcher m'annonce un changement de travail. Normalement je devais charger demain matin à Lompret pour Le Mans mais finalement je charge de suite pour 3 clients dans le grand sud. Le temps qu'ils finissent de charger ma remorque, je prend ma voiture et file chez moi car j'avais oublié mes disques de tacho des 2 dernières semaines. A mon retour, ma semi est pratiquement pleine. Je donne un coup de main et je pars direction la Provence. Avec 10 de volant, je m'arrête pour la nuit juste après Reims. Je passe encore 20 mns au tél avec Lagaffe, mon pote puis dodo.  
Jeudi 24 Debout à 7h, je repars à 7h30. En cours de matinée, j'ai mon pote Carlo au tél: il descend sur Marseille. Il est sur l'A6 au sud de Paris. On se rejoint à Beaune. Le temps d'aller se boire un café au truckstore de l'aire de Beaune, un curieux me coupe mes bâches... Pfff, ils font chier ces mecs-là! Et se sont des chauffeurs !!! Aucune voiture sur ce parking, que des camions !!! Bon allez, on repart... Au sud de Lyon, un accident entre Lyon et Vienne occasionne un super gros bouchon. Pratiquement 40 mns de perdue... On coupe encore au soir à Mornas (84) puis on se sépare car je vais en direction de Nîmes où j'arrive vers 20h. Suis devant chez mon client, je surfe un peu sur internet puis dodo.

Accident sur l'A7 au sud de Lyon

Vendredi 25 Je me lève à 5h30 puis j'entre en réception à 6h. Après avoir vider partiellement, je file vers Martigues où je vide une seconde partie puis à St Martin de Crau (13) pour vider le reste. Je remonte à Vergèze où je dois charger pour le Nord. Après mon chargement, je commence à remonter et je cherche un parking car mine de rien, il commence à faire faim et j'ai presque 4h30 de conduite moi... Après m'être sustenté, je continue mon chemin vers le Nord. La traversée de Lyon s'annonce difficile et vu qu'il y a un message sur le panneau variable "Pour Paris, suivre A7", je continue vers le Fourvière qui normalement est interdit aux PL: j'obéis aux ordres moi, je reste sur l'A7. Je prend quand même une photo des panneaux des fois que la maréchaussée voudrait me faire cadeau d'un de leurs papillons non amnistiable par notre nouveau président Nicolas Sarkozy... Je me tape quand même un bouchon avant le tunnel de Fourvière mais je gagne quand même du temps par rapport à l'A46 qui compte + de 17 kms de bouchon... Avec 9h de volant, je m'arrête pour la nuit au sud de Beaune. Demain, debout de bonne heure pour remonter à la maison !!!

Bouchon avant le tunnel de fourvière.

L'orage et le vent arrivent. Il va faire meilleur pour dormir...

Samedi 26 Réveil 5h45, je pars à 6h. Je m'arrête à Chaumont au Trucker Land pour y prendre un grand café et une bonne douche, puis je repars. Une 2ème pause de 30 mns à Reims puis je remonte d'une traite à Lompret où j'arrive à 14h15. Total de la semaine: 3990 kms !!! Jamais j'en ai autant fait chez Depaeuw... Enfin, week-end jusque mardi 11h :-)

3990 kms en une semaine !!!

Dimanche 27 Repos  
Lundi 28 Repos  
Mardi 29 J'arrive à 10h à Lompret, le temps de faire mes niveaux, mon plein (j'étais en réserve), de dire bonjour aux copains qui sont encore présents et je pars vers 11h. J'arrive à Libercourt. Je vide et reviens à Lompret mais entre temps, je m'arrête à la ELF à Seclin pour y prendre un hotdog. A Lompret, je décroche et raccroche une autre remorque chargée avec une tournée sur le 41, le 37, le 86 et pour finir dans le 24. Je pars direction Paris mais m'arrête dans le milieu d'aprèm pour une sieste réparatrice. Arrivé sur Paris, ça bouchonne un peu mais ça peut aller. J'arrive à Blois devant mon client à 21h15 et je coupe pour la nuit.  
Mercredi 30 Après mes 11h de coupure réglementaire, je vide mon 1er client à Blois puis j'en repars à peine 2O mns après. Direction Tours où je vide mon 2ème... Je m'arrête à La Caravane entre Tours et Chatellerault pour y déjeuner puis j'arrive à Poitiers pour mon 3ème... Je me pointe sur la pointe des pieds car je n'ai RV que demain à 7h. Le réceptionnaire me dit: "A demain !"... Bon, je plante toute l'après-midi, la soirée t la nuit sur le parking d'un resto routier pas loin de là...  
Jeudi 31 Après le café et la toilette, je me re-présente à Poitiers et là, ils me vident... Je file vers Périgueux où je dois vider mon dernier client.  Vers 13h, je suis vide et je coupe sur une aire d'autoroute à la sortie de Périgueux. Il fait bon, mes fenêtres sont ouvertes et je déjeune tranquille en écoutant de la zik. La femme qui se trouve dans la camionette à côté de moi me félicite sur la musique que j'écoute. Faut dire que je suis dans ma période "70s" et je me remet les titres que j'écoutais étant gosse... Ah... Nostalgie quand tu nous tiens... Allez, la coupure est finie et il faut repartir. J'arrive à St Astier où je charge 3 clients sur la région parisienne. Milieu d'après-midi, je remonte. Petit arrêt au Gergovie, un resto que mon pote Double-mètre a testé pour notre site. J'en profite pour y prendre des infos qu'il manquait pour completer sa fiche. Avec presque 10h de conduite, j'arrête au centre routier de Tours-Nord.  
     

RETOUR SÉLECTION DU MOIS