Suivez mes aventures, semaine après semaine!

Février 2009

Retour menu

 

Mois précédent, cliquer ici

Dimanche 1

Repos

 

Lundi 2

Comme je ne prend le ferry que ce soir, je ne travaille pas ce matin. J'en profite pour aller au Trésor Public de mon patelin afin d'aller payer mon 1er tiers provisionnel. Vous connaissez la différence entre une sodomie et les impôts ??? Aucune: C'est le 1er tiers qui fait le plus mal... Je confirme: Payer son 1er tiers, ça fait vraiment mal !!! J'arrive à Pérenchies vers 14h, j'y retrouve Thierry avec qui j'ai chargé la semaine dernière. Il fait son plein de gasoil. Moi, je vais au bureau afin de rendre les papiers de la semaine dernière et de faire vider ma carte numérique. Je fais mon plein de gasoil à mon tour puis Thierry et moi partons vers Zeebrugge (B) où nous devons embarquer ce soir à destination de Hull (GB). Nous arrivons au port vers 16h30. Évidemment, les dockers nous font embarquer en dernier vu notre hauteur (4,40m). Le bateau devant partir 18h, on embarque à 18h30 !!! Eh bien comme ça, le bateau a du retard... Thierry et moi montons à nos cabines respectives afin de poser nos affaires puis on se rejoint au resto du ferry afin de souper. 20h30 le souper fini, on va se boire un verre au bar-spectacle. On s'attable avec un chauffeur luxembourgeois avec qui on se tape la discute. Sur scène, un guitariste anglais nous octroie un mini concert... On dirait du Georges Benson version soft. 21h20, je reviens dans ma cabine et vais me coucher.

Itinéraire du jour...

Mardi 3

Réveil à 7h, je prend ma douche, m'habille puis vais toquer à la porte de Thierry. On part à 2 au resto pour y prendre notre breakfast. Puis c'est retour aux cabines afin d'y prendre nos affaires. Je descend au camion puis quand le ferry est à quai, nous débarquons. Près du poste de sortie du port, un agent des douanes britannique nous arrête pour un petit questionnaire de principe: Tabac? Argent? Alcool ? Non, rien de tout ça. Comme c'est le même agent qui nous avait contrôlé la semaine dernière peu avant notre embarquement à Hull pour Zeebrugge, il nous reconnaît et nous laisse passer. On sort du port puis on file vers le Staffordshire où on doit aller vider dans un parc d'attraction (le même que la semaine dernière) très connu du pays: Alton Towers Resort (voir leur site: http://www.altontowers.com ou sur wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Alton_Towers). On y arrive vers 12h30 (11h30 locale). Vu la neige qui y est tombé hier, c'est une vraie patinoire... Je me mets tant bien que mal en place puis les anglais me déchargent. Ensuite c'est le tour de Thierry. Après notre déchargement, on fait notre pause de 45 mns sur place puis on repart vers le sud de l'Angleterre: Portsmouth. En effet, Thierry doit prendre le ferry Portsmouth > Le Havre ce soir. Moi, je dois charger du côté de Southampton demain matin. Arrivé au niveau de Eastleigh, Thierry et moi nous séparons. Lui continue vers Portsmouth, moi vers mon lieu de chargement. Je me trouve un petit parking calme dans la zone industrielle de Eastleigh. Je soupe au camion puis c'est dodo.

En Angleterre, il a bien neigé...

Itinéraire du jour...

Le parc Alton Towers sous la neige.. Ici, le château.

Un des grand huits...

 

Mercredi 4

Réveil vers 7h, je prend mon petit dèj au camion puis je me dirige vers l'usine où se trouve mon chargement. En entrant dans l'usine, il y a déjà 5 camions AltéAd en attente. Ils prennent tous des tourets à destination de Sens. Mon chargement à moi est différent: 2 machines de 5m de long sur 3,60m de large et 0,70m de haut. Du convoi exceptionnel de 2ème catégorie. Dans l'heure suivante, 2 autres camions AltéAd arrivent compléter notre équipe. Ils chargeront tous en 1er car ils doivent prendre le ferry à Portsmouth ce midi pour le Havre tandis que moi, je ne dois prendre le ferry à Portsmouth que ce soir pour Ouistreham. J'ai donc le temps. Le cariste charge tous les tourets sur les 7 camions de mes collègues puis c'est enfin mon tour. J'entre dans le hangar où se trouvent les machines. Ils sont chargés sur mon plateau grâce au pont se trouvant là. Je sangle et bâche le tout. Ensuite je fais les papiers puis je me parque près du poste de sécurité à l'entrée de l'usine car je dois attendre la voiture pilote britannique qui m'escortera jusqu'à Portsmouth. Je mets en coupure puis prend mon repas, faut dire qu'il est déjà 13h30 et qu'il fait faim ! 14h45, la voiture pilote est arrivée. On part vers le port de Portsmouth où nous arrivons une bonne heure plus tard puis il repart. Je m'annonce au poste de garde du port. Il me donne un papiers récapitulatif des immatriculations de mon ensemble puis me dit d'aller me garer sur le parking et d'aller aux bureaux de la Britanny Ferries se trouvant sur le côté afin de prendre mon billet d'embarquement. Mon camion garé, je file à la Britanny Ferries. Enfin inscrit et mon billet pris, je reviens au camion mais je ne sais pas où et dans quelle file me mettre en attendant mon ferry de ce soir (départ 00h30 !). Je vois arriver un camion français du 44 avec sur ses portes arrières des drapeaux Francais/UK me faisant comprendre qu'il doit être habitué à venir ici. Je roule vers lui, me gare et m'avance vers sa cabine. Je toque à sa porte, le chauffeur ouvre sa porte et me dit tout de go:

-"Mr Jack Selere je suppose ?"

Là, je manque de tomber sur le cul !

-"Euh.. Oui, c'est moi !"
-"Enchanté, moi c'est Mr Volvo 50..."

Eh bin !!! Pour un hasard, c'est un hasard !!! Un autre membre du site "Fier d'être Routier" ! Il m'explique l'endroit où je doit me mettre. Je prend mon appareil photo pour immortaliser le moment puis je vais garer mon camion à l'endroit indiqué par Volvo50. Ensuite, il m'invite à aller boire un thé bien chaud au bar se trouvant dans le terminal. Par ce froid, le thé ça réchauffe ! Ensuite on revient à nos camions respectifs et on se quitte. Lui doit prendre le ferry vers St Malo. Je passe mon temps à visionner quelques films en attendant l'embarquement de ce soir. 19h, je prépare mon souper car je n'ai pas l'intention de souper à minuit dans le ferry ! 23h, le ferry arrive et se met à quai. Il déverse son flot de véhicules venant de France puis c'est enfin à notre tour d'embarquer. Ensuite je monte à la réception puis je vais à ma cabine où je me couche illico ! Faut dire qu'il est 00h30...

Une floppée de camions AltéAd sont déjà présents...

Itinéraire du jour...

Chargement fini: 3,60m de large.

Vue arrière.

Me voilà parti avec la voiture pilote anglaise.

On voit bien que ça dépasse de chaque côté. Ici sur l'autoroute avec la voiture pilote en protection arrière...

Rencontre avec Volvo 50 au port de portsmouth...

Je pénètre dans la soute du ferry.

Jeudi 5

Réveil à 5h15, je prend ma douche, m'habille et vais prendre mon breakfast à la cafète du ferry. Ensuite, je reviens à ma cabine pour y reprendre mes affaires et je descend au camion car le ferry arrive au port de Ouistreham. 6h30, je débarque et me gare sur le coté juste après le poste des douanes. La voiture pilote devant m'escorter jusque Sens doit arriver vers 9h. Elle sera là finalement dès 8h30. On fixe notre itinéraire puis nous voilà parti vers Sens via Caen, Lisieux, Evreux, Dreux, Chartres, Orléans, Ghien, St Fargeau et Auxerre et ce, tout par nationale. Avec presque 4h30 de conduite, on fait notre pause entre Chartres et Orléans puis on continue. Nous arrivons sur le parking de l'usine où je dois livrer vers 19h. Je prépare mon souper puis dodo.

Mon camion a fait un bon dodo à l'abri et au chaud...

Itinéraire du jour...

Escorté avec une voiture pilote française. Ici, du côté de Ghien (45)

Vendredi 6

Réveil vers 7h, je bois mon café puis je me présente à l'usine vers 7h30. Ils me font entrer et je vais à la réception. Personne ne sait pour qui sont destinés ces machines et le temps qu'ils se renseignent et trouvent la bonne personne, ça va prendre une paire d'heures... Finalement, je serai vide qu'à 11h30 ! Ensuite, je recharge sur place 4 tourets pour Londres à vider la semaine prochaine. Je chaîne le tout, remplis mes papiers et pars. Je fais une première pause de 30 mns sur l'A5 peu après Sens. J'en profite pour casser la croûte puis je passe Paris rapidos. Je fais une deuxième pause de 30 mns au niveau de Roye dur l'A1puis je continue à remonter vers Lille. Au niveau de Lesquin, je vois un gros bouchon se former vers les voies de gauche (celle allant vers Lille centre et Dunkerque). Je sers à droite et pars vers Villeneuve d'Ascq et je rattrape la rocade nord-ouest au niveau de Wasquehal puis direct vers Pérenchies où j'arrive vers 19h30. Je prend ma voiture et rentre chez moi.

Itinéraire du jour...

Total de la semaine !

Samedi 7

Repos

 
Dimanche 8

Repos

Lundi 9

J'arrive à Pérenchies vers 10h30. Au programme ce matin: essayer de réparer le court-circuit qui fait sauter mon fusible d'éclairage côté droit, virer mes plaques d'immatriculations (dept 26) et poser mes nouvelles (dept 85), lavage de mon camion. Je mets mon bleu de travail puis je sors ma caisse à outils du coffre de ma voiture. Je vais au camion et commence à oeuvrer. J'arrive à trouver le problème du court-circuit: une des prises du flexible électrique est cassée et une des cosses touche la masse du tracteur. Je change la prise par une autre trouvée sur un vieux flexible. J'essaye, ça marche. Ensuite, je prend la perceuse, la pompe à rivets et quelques rivets. Avec tout ça, je vire mes vieilles plaques et les remplace par mes nouvelles. En effet, étant passé Augizeau, le camion est ré immatriculé dans la Vendée (85). Je gare le camion sur la piste de lavage puis commence à l'asperger de savon. Ensuite, je brosse et enfin, je rince au karcher chaud. Je reviens au bureau puis comme il est déjà 13h, je casse la croûte. 14h, je mets mes affaires dans mon camion puis je pars à Dunkerque pour prendre le ferry de 16h à destination de Douvres (UK). J'arrive au port vers 15h20, je m'enregistre et me pose sur le parking d'embarquement. J'attends à peine 5 mns et je dois déjà embarquer ! Je suis le 1er à pénétrer dans le bateau. Je prend mon PC puis monte à la salle réservée aux chauffeurs. La traversée dure 2 heures. Arrivé à Douvres, je débarque puis roule vers la banlieue sud de Londres où je dois vider mes tourets demain matin. J'arrive dans la zone industrielle vers 21h puis me trouve un endroit où me gare pour la nuit. Je ferme les rideaux, je soupe et vais au dodo. Je ne suis pas couché depuis 5 mns que j'entend un gros coup de klaxon: c'est mon collègue Enzo. Lui aussi est chargé pour le même endroit que moi... Il se trouve lui aussi un endroit pour se garer: il trouve une place juste à côté de la grille de notre lieu de livraison.

Itinéraire du jour

 

Mardi 10

Réveillé vers 7h, je me dirige en camion vers l'endroit où je dois décharger. Je me gare à côté d'Enzo puis j'attend l'ouverture. Vers 8h30, Enzo est enfin réveillé. Comme j'ai oublié mes bouteilles d'eau chez moi, je ne peux pas me préparer mon café du matin. Enzo me propose un cappuccino que j'accepte avec plaisir. A 9h, je vais voir le gardien. Il n'est pas au courant de cette livraison... Il appelle le responsable qui va voir quoi. 15 mns plus tard, le gardien vient me voir et me dit que la livraison n'est pas prévue pour aujourd'hui ! On doit repartir. J'appelle mon exploitant qui me confirme la chose. Retour à Pérenchies... Enzo et moi repartons pour Douvres où nous prenons le bateau de 13h.15h30, on débarque à Dunkerque puis c'est retour à Pérenchies. Je décroche ma remorque et raccroche un plateau vide. Mon fils Benoît qui est présent sur le site me donne un coup de main à déchaîner les tourets, transférer les chaînes, sangles, cliquets et bâches sur le plateau que je viens de prendre. Après avoir pris ma douche sur place, je pars vers Le Havre où je dois charger demain 10h à destination de Cognac (16). Je m'arrête au soir sur l'A28 peu avant St Saens (76).

Retour à Douvres
Attente sur l'aire d'embarquement vide...
Le bateau accoste...
Itinéraire du jour.
Mercredi 11

Je démarre vers 7h30. Je roule vers le port du Havre où j'arrive vers 9h. Je vais au centre routier pour y prendre un café puis je vais au terminal où je dois charger. La voiture pilote devant m'escorter est déjà là et m'attend. Je monte aux bureaux pour m'annoncer. Deux de mes collègues sont aussi présents: Christian et Philippe. Au programme: Christian charge 2 machines et 3 caisses pour Grenoble tandis que moi, je charge 2 machines et 3 caisses identiques pour Cognac. On se dirige tous vers le container contenant les machines en question... Ils débâchent le container-flat. Les machines font 3,51m de large. Le chargement prendra un sacré bout de temps... Finalement, Christian et moi seront chargés, chaînés, bâchés et prêts à partir à 14h20. Philippe lui fait la voiture pilote cette semaine. C'est lui qui escortera Christian avec une de nos propres voitures pilotes. Moi, j'ai droit à une voiture pilote extérieure dont le chauffeur se prénomme Frédéric. On se met tous en route. On traverse la zone portuaire du Havre puis on passe le pont de Normandie. Ensuite, on prend l'itinéraire spéciale convoi nous faisant rattraper Beuzeville puis Bernay. Là Christian et Philippe continuent sur la RN 13 vers Évreux. Frédo et moi continuons sur la RN138 vers Alençon et Le Mans. Comme je dois encore faire une pause de 30 mns, on se trouve un resto routier entre Bernay et Alençon afin d'y prendre notre douche et un bon café. 30 mns plus tard, on repart ! On arrive à passer Alençon avant 18h (car après c'est interdit...) puis on s'arrête peu avant Le Mans car on ne peut pas traverser Le Mans entre 16 et 19h30... L'heure arrivée, on se remet en route. Nous roulons jusque l'entrée de La Flèche (72) où nous nous arrêtons à 20h30 pour la nuit car après La Flèche, nous devons prendre en direction de Saumur et il est interdit aux convois de 2ème cat de rouler dans le département de Maine-et-Loire (49) quand il fait nuit.

Le container est débâché et dévoile son contenu...

Des belles bêtes !!!

Chargement de la 1ère bête sur mon plateau

Prêts à partir !!!

Itinéraire du jour

Jeudi 12

8h du matin, il fait jour ! On se met en route. On passe Saumur et Poitiers. On s'arrête à 11h30 au relais de Vivonne sur la RN 10. Frédo y fait son plein de gasoil à l'AS24 présent sur le parking du resto. Moi, je vais prendre ma douche. Ensuite je reviens poser mes affaires au camion puis avec Frédo, on va manger dans le resto. J'envoie le n° de fax du resto à mon exploitant afin qu'il me faxe l'autorisation permanente de convoi 2ème cat pour le département de la Charente (16). En effet, je dois prendre la RN 141 entre Angoulême et Cognac mais cette route n'est pas autorisée sur ma carte... Le temps que frédo et moi prenons notre repas, les fax arrivent. Je prend mon café et mes fax puis comme il est 14h, on repart tranquille... Sur la RN 10, on est conscient qu'on emmerde le monde: il est interdit de dépasser pour les poids-lourds et nous, nous roulons à 70 km/h... Bien nous fasse de respecter les limitations de vitesse: à un moment donné, près d'un grand parking, des gendarmes sont là avec leurs jumelles à contrôler la vitesse des PL. On arrive à Cognac, dans l'usine où je dois vider. Le responsable est content de nous voir arriver avec une demi-journée d'avance (je ne devais vider que demain matin 8h impérative...). Et pourtant, j'ai bien respecté les limitations de vitesse mais quand même, je suis en avance. Ils me vident. J'appelle mon exploitant pour savoir ce que je fais après: Week-end à Marmande puis chargement lundi matin dans la Gironde pour la Bretagne. Je fais signer mes papiers, salue Frédo puis je repars vers Bordeaux où je coupe au soir.

Déchargement à Cognac

Ils entrent la machine à l'abri.

Itinéraire du jour

Vendredi 13

Je redémarre vers 7h et j'arrive à Marmande vers 8h45. Je gare mon camion à mon endroit habituel , je décroche le plateau puis vais chez ma petite chérie en solo afin d'y déposer mes affaires et mes outils. Ensuite, c'est retour à mon plateau que je raccroche. Je ferme mes rideaux et mes portes à clefs puis je repars à pied...

 

Itinéraire du jour

Total de ma semaine.

 

Samedi 14

Repos.

 
Dimanche 15

Repos.

Lundi 16

Vu la conjoncture actuelle dans le monde du transport, je suis au regret de vous annoncer que j'arrête la publication de mon carnet de bord. En effet, malgré le fait que je ne dévoile jamais le nom des clients où je charge, je crains que des concurrents puissent, en regroupant les différentes infos de ce carnet, trouver nos clients. Je tiens à ma place et c'est pourquoi je prend ce principe de précaution. Cette décision, je l'ai prise de moi-même sans aucune demande de AltéAd. Quand le transport ira mieux, je reprendrai peut-être la rédaction de ce carnet de bord. Les mois précédents restent en ligne pour mes lecteurs...

Merci à tous mes lecteurs d'avoir eu la patience de lire mes journées...

 

Mardi 17

 

 

 

Mercredi 18

 

 

Jeudi 19

 

 

Vendredi 20

 

 
Samedi 21

 

 
Dimanche 22

 

Lundi 23

 

 
Mardi 24

 

Mercredi 25

 

 
Jeudi 26

 

Vendredi 27

 

Samedi 28